Voyages immobiles

Présentation du dispositif pédagogique par les deux enseignantes :
Marie Anty, collège Institution Jeanne d’Arc, Bayeux
Hélène Sauveur, collège Charles Lemaître, Les Monts d’Aunay

Pour préparer le déconfinement, nous avons réfléchi à des solutions pratiques tenant comptes de nos contraintes respectives (Madame Anty reste en travail à distance, Madame Sauveur a repris en présentiel, mais seulement avec trois classes (incomplètes). D’une durée de 1h30, les séances d’arts plastiques se déroulent dans une salle banalisée, sans matériel, ni matériau).

Nous avons donc imaginé des voyages immobiles , avec une thématique par semaine. Nous commencerons par la sculpture, puis le dessin, la peinture, l’architecture, l’installation, la vidéo...
L’idée est à chaque fois d’aller chercher des œuvres qui vont « au delà des limites » afin d’ouvrir au maximum les perspectives de nos élèves et de susciter de l’étonnement et donc de l’intérêt, mais aussi des questionnements très riches ; afin également de donner une impression d’espace après ces deux mois de confinement et alors que nous resterons en partie « prisonniers » des contraintes matérielles et de nos masques.

Les œuvres de ce premier voyages ont également été choisies en fonction des notions de geste, espace et matériaux, notions qui se retrouvent dans les sujets de production qui sont demandés à l’issue du voyage.

(Note : Madame Sauveur continue à poster le travail sur l’ENT. Madame Anty ne disposant pas de l’ENT dans son établissement, elle a dû imaginer une plateforme pratique pour les élèves comme pour elle. Elle a donc construit un Google site.)

Lien vers la plateforme : https://sites.google.com/view/anty-artsplastiques/accueil
La sculpture
Le dessin

PDF - 429.8 ko
Dessin, mode d’emploi
PDF - 55.6 ko
Dessin, sujets

Nous nous sommes mises d’accord pour ne pas faire de différence entre les niveaux, ceci afin de permettre de continuer à suivre plus facilement les élèves qui resteront à distance (notamment les 4e et 3e). Toujours aussi dans l’esprit que les recherches peuvent être familiales, dans le souci toujours de renforcer les liens.

Pour créer un parcours ludique mais aussi pour donner des repères géographiques et temporels nous avons utilisé Google Earth et nous avons classé les œuvres par ordre chronologique. Malheureusement, après un test, il s’avère qu’il faut disposer de Chrome pour que cela fonctionne correctement. Nous nous tournons donc vers Google map pour donner une version allégée aux élèves qui restent en enseignement à distance (Google Earth pourra être utilisé en classe grâce à une clef USB, ce qui permet de ne pas faire une croix sur le travail déjà effectué…).
Nous avons discuté ensemble des œuvres mais les choix définitifs de chacune restent libres et varient en fonction d’une part de nos goûts personnels, et d’autre part des références que nous avons déjà présentées en classe.

Chaque parcours est faisable en classe comme à la maison. Si la séance de 1h30 en présentiel ne suffit pas, les élèves peuvent également terminer le voyage chez eux.
Le voyage se termine en Normandie, au collège, et débouche sur 3 sujets de pratique au choix, assortis d’une question : un sujet est axé sur la question du geste, un autre sur le matériau et le dernier sur la question de l’espace.

Nous avons élaboré ces sujets ensemble mais les supports présentés aux élèves sont différents.
- Premier sujet (dominante geste) : "Ma sculpture porte différentes empreintes de mon corps". Avec une énigme à partir de l’œuvre Souffle de Penone.
- Deuxième sujet (dominante matériau) : "Ma sculpture est faite de matériaux surprenants". On demande ensuite à l’élève de révéler ses secrets et ses recettes.
- Troisième sujet (dominante espace) : "Ma sculpture occupe l’espace. Réalise in situ une sculpture à partir d’éléments exclusivement naturels". On demande ensuite à quel mouvement se rattache ce type de réalisation et de citer une œuvre et un artiste appartenant à ce mouvement.

Il reste la question de la présentation des travaux des élèves...
Madame Anty va tester des applications d’exposition virtuelles pour conclure ce voyage virtuel. Madame Sauveur continue à fonctionner avec Pinterest puisque ses élèves y sont habitués.

Le travail n’est pas encore achevé (il y a peut-être notamment une sélection à effectuer pour que le voyage ne soit pas trop long...). Cet article sera donc évolutif.

Voir en ligne : Lien Google earth

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)