Bilan / Restitution d’un jumelage-résidence d’artistes

"IMAGES LIQUIDES" - 2019

Jumelage entre le Centre d’art « les Bains-Douches » à Alençon, « « l’artiste » : Marie-Noëlle Deverre et le collège REP+ Louise-Michel (élèves de 6ème).

Avec une participation ponctuelle du lycée Marguerite de Navarre- Alençon - élèves de 1ère option arts plastiques .

JPEG - 76.1 ko
La galerie d’art devenue laboratoire d’expérimentation et de création artistique

S’appuyant sur les trois piliers de l’EAC , ce projet a accompagné tous les élèves de 6e du collège tout au long de leur première année de scolarité au collège (de novembre 2018 à mai 2019).
L’espace galerie du collège, transformé en atelier de création participative sous la forme d’un « work in progress » a permis à tous les élèves du collège d’apprécier et même de participer à l’évolution du travail mené.
Au milieu du projet, en février, dans le cadre de la liaison collège -lycée et sous la forme d’un workshop , des lycéens en option arts plastiques (parfois aussi anciens élèves du collège) ont relancé les collégiens dans leurs recherches en participant à de nouveaux questionnements artistiques.

Note d’intention. Projet / coécrit par les enseignants, l’artiste Marie-Noëlle Deverre et la structure culturelle :

JPEG - 134.8 ko
Doc. d’archives : Le pavillon des Bains douches d’Alençon (architecte A.Mezen)

« En s’inspirant de l’histoire du lieu de résidence et d’exposition d’Art Contemporain « Les Bains Douches » les élèves seront amenés à se questionner sur la portée symbolique du bain en Histoire des Arts mais aussi dans les différents mythes fondateurs relatifs à ce thème : métamorphose, purification, renouvellement, etc. Ils seront également amenés à se questionner sur la portée symbolique de l’eau associée au corps à travers l’histoire de l’art. Ils exploreront ses usages dans la vie quotidienne à travers le monde et les époques.
A travers un travail en gravure et de mise en espace de leurs estampes, ils croiseront leur pratique avec celle de l’artiste plasticienne Marie-Noëlle Deverre. Les élèves pourront réinterpréter avec humour l’imagerie des bains et des douches et se réapproprier à leur manière les ustensiles et objets qui s’y rapportant en réinventant leurs formes et leurs usages. Une création collective aléatoire et évolutive, en forme de « work in progress », sera mené dans la galerie, transformée en laboratoire artistique : ce travail évoquera au fur et à mesure de son avancée un ensemble fluide dans lequel il sera possible de circuler comme dans un tableau en 3 dimensions. Par son caractère évolutif en 3 dimensions, ce tableau se métamorphosera au gré des expérimentations des élèves et de la participation de l’artiste. La création partagée sera visible de tous. Ce jumelage articulera des temps de recherches documentaires et iconographiques, de lectures de mythes et de légendes à des temps de pratiques artistiques. Ces temps seront menés en coéducation avec l’artiste, le professeur d’arts plastiques et de lettres. »

Modalités et mises en œuvre au collège :

JPEG - 136 ko
Quelques consignes de l’artiste avant expérimentation à l’encre autour du thème de la « transparence ».
JPEG - 260.4 ko
Réalisation participative - stylo bille sur dépron

En classe entière mais aussi par petits groupes d’élèves, dans la galerie ouverte du collège et sur tous les temps de la journée (en cours, sur les pauses du matin - midi et après- midi) : L’artiste y a accueilli les élèves et leur a présenté son travail et sa démarche artistique. Elle les a questionnés sur leur façon de voir les choses, leur a demandé individuellement d’inventer, d’imaginer des objets autour du thème de l’eau et des bains. Du dessin à la gravure en passant par le modelage, les élèves se sont exprimés à travers différentes techniques artistiques.


JPEG - 47.8 ko
Impression des grands formats réalisés à plusieurs mains....

Sous la forme d’un work in progress, de la 6ème à la 3ème, chaque élève a pu s’impliquer à sa manière dans ce projet collectif : Les pratiques artistiques entraient en dialogue avec la démarche artistique de l’artiste et les œuvres qu’elle exposait : travail de gravure au dépron et à la pointe sèche, modelage et émaillage.


JPEG - 140 ko
L’artiste rencontre les lycéens et fait une démonstration technique à la pointe sèche..

En février, une classe du lycée en spécialité arts plastiques est venue enrichir le projet en développant la pratique de la pointe sèche sur les emballages, faisant écho aux travaux alors exposés en galerie.


JPEG - 152.8 ko
La galerie d’art devenue laboratoire d’expérimentation et de création artistique

De février à mars : Les élèves ont été invités à intégrer peu à peu leurs travaux à ceux de Marie-Noëlle dans l’espace d’exposition du collège. Au fil du temps et sous les yeux de tous, l’espace d’exposition est devenu mobile, en perpétuelle métamorphose. Cet espace a été appréhendé comme un laboratoire privilégiant les expériences plastiques dont les évolutions ont été montrées comme celles d’un tableau vivant. Les diverses expérimentations (plastiques et textuelles) ont été mises en espace grâce à des installations ludiques en mars par les élèves volontaires du collège.


JPEG - 219.7 ko
Création et en parallèle, accrochage..
JPEG - 73.8 ko
Une galerie ouverte dans le hall du collège, visible par tous et pour tous !
JPEG - 51.5 ko
Vernissage au collège

Fin mars, La première restitution a eu lieu au collège : les élèves ont inventé la scénographie et mené la présentation de leur vernissage en mettant en scène avec humour leur discours.


JPEG - 269.2 ko
Exposition des travaux d’élèves aux Bains -Douches
JPEG - 110.2 ko
JPEG - 66.7 ko
Carton d’invitation du centre d’Art

En avril : Une exposition hors les murs a été organisée. En dialogue avec les œuvres de l’artiste, les élèves ont exposé leurs réalisations dans le centre d’art les Bains-Douches. En parallèle, les élèves du lycée ont participé à cette exposition et ont à nouveau pu échanger sur l’évolution du projet avec l’artiste . En soirée un petit groupe d’élève de 6ème a mené le vernissage.

En arts plastiques, tout au long du projet, les élèves ont travaillé les 3 grandes questions du programme : la représentation plastique et les dispositifs de présentation, les fabrications et la relation entre l’objet et l’espace, la matérialité de la production plastique et la sensibilité aux constituants de l’œuvre.

Les incitations et situations d’apprentissage n’ont pas toujours été les mêmes selon les élèves et les classes :

Quelques exemples des demandes faites aux élèves :

>Travail d’expérimentation à l’encre pour représenter l’eau, sa transparence, ses reflets & ses différentes formes : (gouttelettes, brume, liquidité etc.)
Questions travaillées : La matérialité et la qualité de la couleur, La ressemblance…

>Travail autour d’un monstre aquatique /à partir de papier carbone (en lien avec les textes étudiés en français.)
Questions travaillées : la ressemblance, Les différentes catégories d’images : leurs procédés de fabrication, leurs transformations puis L’autonomie du geste graphique, pictural, sculptural.

JPEG - 284.8 ko
Exposition des travaux d’élèves aux bains douches

>La métamorphose du monstre dessiné. La métamorphose d’un objet de la salle de bain / à l’encre ou en modelage.
Questions travaillées : L’hétérogénéité et la cohérence plastiques, Les effets du geste et de l’instrument, La qualité physique des matériaux. ( en lien avec les recherches documentaires et iconographiques trouvées aux archives et à la médiathèque).

> En gravure : Le travail de représentation puis d’hybridation entre des objets pour la salle de bain ( baignoire , robinet, tuyaux…)
Questions travaillées : L’invention, la fabrication, les détournements, les mises en scène des objets.

JPEG - 132.5 ko
Travail sur l’accrochage au fur et à mesure de l’avancée du travail

>La réalisation de l’exposition au collège
Questions travaillées : La mise en regard et en espace, la prise en compte du spectateur, l’effet recherché.

> Au lycée : les élèves ont réalisé des gravures à la pointe sèche - sur des emballages de produit de beauté - faisant ressortir ou imaginant un élément insolite dans cet emballage. Ces gravures sont venus enrichir et relancer le travail des collégiens.


Retour sur les temps forts du projet : (temps scolaire - et hors temps scolaires)

  • Rencontres avec l’artiste Marie-Noëlle DEVERRE, exposition de ses œuvres dans la galerie du collège.
  • Visite de l’exposition de Camille Tsvetoukhine au Centre d’Art Contemporain Les Bains-Douches, rencontre avec l’équipe des Bains Douches
  • Recherches documentaires et iconographiques aux archives municipales d’Alençon,
  • Recherches documentaires - fond ancien- de la bibliothèque d’Alençon,
  • Lancement du work in progress en galerie
  • Scénographie et présentation de l’exposition déclinée sur 2 sites : une exposition dans la galerie du collège en mars et une exposition au centre d’art « les bains douches » à Alençon en avril.
  • Vernissage au collège.
  • Vernissage hors les murs : au centre d’art « les bains-douches »

Prochain temps forts : restitution à L ESPE d’Alençon . Exposition prévue / année 2020.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)