Quand l’art est engagement Questionnement autour de la crise migratoire

Exposition ouverte du jeudi 15 mars au dimanche 15 avril 2018
de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h, fermé le mardi et le dimanche matin
2 rue Quesnel-Morinière, 50200 Coutances, tél. : 02.33.07.07.88.

« Un travail artistique engagé consiste à produire une œuvre qui est le fruit d’une décision prise à partir de convictions personnelles. Cela demande une réquisition totale de la personne tant moralement que mentalement et physiquement.
Dès qu’on évoque cette association entre art et engagement, on pense à des œuvres qui prennent position face à des évènements d’actualité dans le but de révéler des faits intolérables. L’artiste agit alors comme un éveilleur de conscience. En général, il s’avère que l’art moderne favorise un état d’esprit de contestation qui critique les pouvoirs en place surtout lorsqu’ils sont réactionnaires, voire totalitaires. A contrario, des pratiques artistiques peuvent aussi s’engager au service d’un pouvoir. Cela devient un art sous tutelle qui tend à devenir de la propagande.
Outre cette dimension politique, la pratique de l’art est toujours une forme d’engagement. Les artistes se positionnent constamment en ruptures ou en filiation avec les normes en vigueur de la création de leurs époques respectives.

Pour cette exposition, les élèves suivant l’option arts plastiques de spécialité en classe de première L, ont été amenés à travailler artistiquement sur la crise des migrants, douloureuse question d’actualité, afin de prendre position en développant une réflexion entreprise en cours d’histoire-géographie et de littérature. Chaque travail est une forme d’engagement personnel, avec sa propre réflexion et sa sensibilité singulière, questionnant les aspects les plus douloureux de la crise migratoire. »

Ronan Descottes, professeur d’arts plastiques au lycée Lebrun de Coutances

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)